Motifs courants de refus de règlement

Par FCT

Chez FCT, nous visons à répondre favorablement à vos demandes de règlement. Les protections offertes par l’assurance titres sont toutefois très précises, et les circonstances d’une demande de règlement doivent correspondre aux risques couverts par la police émise, ce qui n’est pas toujours le cas.

Nous avons demandé à Mark Page, directeur, Réclamations et recouvrements, de nous parler des motifs courants de refus de règlement. Voici ce qu’il nous a appris.

« Il y a souvent des malentendus sur ce qui est couvert par l’assurance titres. Ainsi, nous ne couvrons pas les infiltrations d’eau dans les sous-sols si elles sont causées par des problèmes de fondations en soi, sauf si ces problèmes sont liés à un risque spécifiquement couvert dans la police. Par exemple, nous couvrirons les réparations qu’un propriétaire doit effectuer sur les fondations de sa maison si celles-ci ont été modifiées antérieurement sans permis et à son insu, et que la municipalité l’oblige à les rendre conformes aux exigences du code du bâtiment de la ville.

Par ailleurs, nous ne couvrons pas les dommages causés par la présence d’amiante ou d’animaux nuisibles, par les inondations, ouragans ou autres conditions météorologiques inhabituelles, ni les pannes d’appareils électroménagers, de systèmes de CVCA, de chauffe-eau de piscines après la fermeture des piscines, ou encore les dommages causés aux toiles de piscines par les manipulations des fournisseurs. L’assurance habitation peut couvrir certains de ces dommages, mais pas l’assurance titres.

Il se peut également que nous refusions une demande de règlement si le risque est créé ou assumé par le propriétaire. Ce serait le cas, par exemple, si le propriétaire connaissait déjà le problème qui a mené à une demande de règlement, s’il a créé un risque en effectuant lui-même des travaux, ou s’il a assumé un risque dans le cadre d’une entente contractuelle avec un fournisseur.

Autre motif de règlement très fréquent : le fait que le propriétaire n’a pas souscrit de police propriétaire auprès de nous. Il se peut que l’institution financière auprès de laquelle il détient son prêt hypothécaire lui ait offert une assurance prêt hypothécaire, ce qu’il a pris à tort pour une assurance propriétaire. Or, seule une police propriétaire protège le propriétaire d’une maison.

Vous avez des questions à propos des demandes de règlement? Faites-nous-en part dans la section des commentaires.

*Cet article a uniquement pour but de vous fournir des renseignements généraux. Pour obtenir des précisions sur votre couverture, veuillez consulter votre police d’assurance titres.

Laisser une réponse

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *